Archive for the ‘Alban’ Category

Le déclic!

samedi, juillet 10th, 2010

Aux alentours de l’anniversaire d’Alban, j’ai commencé à faire un truc réprouvé par tous les pédiatres et sites internet (sans parler de mes copines américaines pour qui contraindre les enfants, c’est MAL!), mettre un peu la pression à Alban pour qu’il se décide à utiliser le pot et pas juste à s’asseoir dessus pour que je lui lise une histoire.

La plupart de mes tentatives pour lui mettre une culotte plutôt qu’une couche avait un résultat invariable:

Nan mais ça va ta tête ou bien? Je veux une couche!

Alban agrippait à sa couche comme un dératé.

Comme je ne suis pas un bourreau d’enfant non plus, j’ai rusé. Et là, il faut admettre que le merchandising à outrance de nos amis américains a parfois du bon. Au détour d’un rayon de supermarché, je suis tombée sur LA SOLUTION:

Les autocollants magiques (ils mettent de la drogue dedans ou quoi?)

Les autocollants Elmo « spécial apprentissage de la propreté ». Le principe est simple, il y a une feuille scotchée à côté du pot avec 5 colonnes et on peut coller un autocollant:

– rouge quand on a demandé à utiliser le pot (si possible avant d’avoir baptisé la culotte ou le parquet)

– rose quand on s’est assis sur le pot

– bleu quand on a vraiment laissé une trace de son passage sur le pot

– jaune quand on s’est essuyé

– vert quand on s’est lavé les mains (ceci implique en effet que l’autocollant bleu et jaune est collé avec des mains à la propreté plus que douteuse 😉 )

Et à  la fin, on a un beau diplôme avec Elmo, Abby, Cookie Monster, Big Bird et Oscar disant qu’on sait utiliser le pot et bye bye les couches.

Apprentissage de la propreté diurne plié en une semaine!

Les 5$ les mieux investis dans un produit dérivé Elmo de toute ma vie (surtout que les autocollant sont trilingues anglais/français/espagnol!).

Il y a de quoi:

– ne pas en revenir de ne pas y avoir pensé plus tôt

Franchement Maman, j’ai honte pour toi!

– admirer l’harmonie des couleurs et des graphismes dignes d’une toile de maître créee à force de pissous

C’est chié non?

– bien se moquer de maman pour l’avoir fait tourner en bourrique jusque là

J’t ai bien eu hein?

– et surtout être drôlement fier de soi. Bravo mon Banou!

Bravo Banou!

Les bons mots d’Alban (2)

lundi, juillet 5th, 2010

En l’honneur de l’anniversaire d’Alban, 3 articles à la suite!

Y’a un problème?

– Mamaaaaaaaan? Il est où mon Doudou? ( ma tasse, mon train, ma voiture orange, Thomas,…..rayez la mention inutile)

– Je ne sais pas. Attends, je cherche.

-Non, tu trouves!!!

******************************************

– Maman, UNE mouchoir s’il-te-plaît.

– On dit UN mouchoir.

– Maman, deux mouchoirs s’il-te-plaît.

******************************************

A Thomas qui se « brosse les dents »:

– C’est bien Thomas, tu sais faire tout seul!

***********************************************

Pour imiter la grenouille qui aux Etats-Unis ne fait pas « croa-croa » mais « ribit-ribit »

– Bibite, bibite.

*********************************************

– J’aime bien la fossette sur ta joue.

– Nan, j’ai pas de chaussette sur la joue.

********************************************

Alors que je lui fais des bisous « pour le manger »

– Non maman, mange pas Alban. C’est dégoûtant. Berk, berk!

*********************************************

Alors que je me suis trompée de route et que je fais demi-tour.

– Tu t’es trompé Maman?

– Heu, … oui.

– C’est pas grave maman. Je t’excuse.

Je vais m’acheter un GPS et je reviens!


Et 1, et 2, et 3…

jeudi, juillet 1st, 2010

… 3 ans pour Alban!

Après avoir enchaîné l’anniversaire de son papa et de son frère les 2 mois précédents, il était fin prêt pour l’évènement.

Tellement prêt qu’on l’a fêté 2 fois, le jour J et le week-end suivant, quand j’ai eu le temps de faire un gâteau à la hauteur de l’évènement.

Le premier soufflage de bougie a été source d’inquiétude (d’où mon expression hyper détendue 😉 ): Alban s’étant mis juste au-dessus du gâteau et se penchant dangereusement pour souffler avec plus de précision, je me suis demandée à quelle distance ses cheveux allaient s’enflammer. Finalement, tout s’est bien passé. Même Thomas a soufflé depuis sa chaise haute et ensuite le gâteau a subi une attaque en règle.

Cramera, cramera pas? Les 3 d’un coup, quel souffle! Maintenant, on attaque les choses sérieuse: je veux une fraise!

Une fois rassasié, Alban s’est attelé à l’ouverture du colis reçu d’Ardèche de la part de Papi et Mamie.

Il a « lu » la carte, ouvert son cadeau et surtout, il a fait son gourmand. En même temps, comment résister aux délicieux gâteaux à la châtaigne?

Qui est-ce qui m’écrit? C’est Mamie Mireille et Papi Jan-Ma: chouette alors! Le défi du jour: ouverture du paquet cadeau avec une main dans le dos!

Papa, un gâteau “siiiiiiiiil te pié” Journée de rêve pour Alban bec sucré

Mis en train par cette première célébration, on a réitéré. Alban était un peu perdu par ce second anniversaire (on lui avait tellement seriné qu’il fallait attendre longtemps entre 2 anniversaires). Mais on a bien tout recompté, autant de wagons que de bougies, ça roule!

Heu, j’ai déjà soufflé mes bougies récemment (elle est alzheimer ma mère où quoi?) 1, 2, 3. Je valide! Pfffft, trop facile!

Alban a enchainé avec l’ouverture des paquets pendant que Thomas a attaqué le gâteau (un peu secos…). Il a eu un puzzle géant avec un tracteur de la part de DuWayne et Judy, de nouveaux rails et un établi de la part des ses papis, mamies, arrière grand-mère, tatas, tonton, …

Moi aussi je sais montrer mon âge sur mes mains… Géant ce puzzle! Une vitesse! (mot d’Alban pour circuit, va comprendre…) Un établi pour “b’icoler” comme Papa

Alban a monté son propre circuit. Pendant ce temps là, Cédric lui a monté le super circuit de la mort. Ou comment prolonger la vie d’un jouet qui fait de l’usage tous les jours depuis 1 an 1/2…

Ca c’est juste pour le faire patienter Voilà le résultat!

Après avoir bien joué avec son établi, Alban a rangé. J’en étais toute émue. C’était juste pour éviter que Thomas lui pique des pièces en fait, mais peu importe, il range!

On peut trien mettre sous clé là dedans? Je vais les planquer là alors.

Et le lendemain, on a même trouvé le temps entre 2 aiguillages à bouger et 2 clous à planter de faire le puzzle géant. Alban s’est assis sur le tracteur pour le conduire 🙂

Maman, je crois que ça va là Je fais une “cayesse” à la vache 

Merci à tout le monde d’avoir autant gâté Alban. Il a apprécié tous ses cadeaux et notamment celui du fils de notre baby-sitter qui vient de temps en temps jouer avec lui à la maison. De sa propre initiative, Keagan a enveloppé quelques unes de ses vieilles voitures hotwheels et les a offertes à Alban. Inutile de dire qu’il est passé du statut de copain à celui de super héros.

En même temps, on est plus à une voiture près…

Alban a aussi joué en boucle la carte d’anniversaire virtuelle envoyée par Sarah, Yann, Elisa et Alexandre. Il l’a même prise en photo.

Le concept de la coccinelle lumineuse est tendance chez les troizans, hein Alexandre? ;-)

Car oui, la photo, c’est la nouvelle passion d’Alban

Clic-clac! Qui photographie qui? L’oeil du photographe!

Ses sujets de prédilections: ses jouets!

Poussins Play-Doh  Animaux échappés du zoo Nature morte à la voiture

J’espère que vous êtes sensibles à la démarche artistique et au traitement de la lumière 🙂

Il fait aussi des photos de moi et/ou de Thomas, mais le résultat est moins probant.

En contre-plongée, j’ai un peu l’air d’un camionneur non?

Il est meilleur comme photographe que comme modèle. Alors qu’il mangeait des framboises en se les mettant au bout des doigts, je lui demande de me montrer sa main pour prendre une photo.

Parle à ma main! 

Je l’admet, mes consignes manquaient de clarté. Heureusement, on finit toujours par y arriver (même si pour le sourire, on peut aller se brosser).

Tu veux la main avec les framboises? Mais quand est-ce que je les mange? Ok, je montre ma main. Mais pour le sourire, tu repasseras!

Alban et les framboises, c’est une grande histoire d’amour. Il se ravitaille au parc mais, contrairement aux framboises géantes et calibrées du magasin, il ne peut pas les mettre sur ses doigts…

J’en cueille deux à la fois, ça sera fait! pas moyen de les mettre sur mes doigts. Je vais devoir les gniaker direct…

Tant pis! De toute façon, dès qu’il s’agit d’aller dehors, il est partant.

Même la pluie (qui se conjugue façon crachin breton ou averse tropicale ici) ne l’arrête pas. Au contraire, c’est l’occasion de faire splish splash dans les flaques.

Coucou? Le voilà! Au moins, le pantalon ne risque pas de traîner dans l’eau!

Dès que Cary, la baby-sitter arrive, il choppe son sac à dos et hop, c’est parti pour le tour du quartier (et encore un patassage de flaque si possible, et en ce moment, c’est possible vu les inondations dans le coin).

En route pour l’aventure! Cary met la main à la pâte!

Evidemment, en le voyant partir avec son petit sac à dos, on se rend compte qu’il grandit (bientôt la première rentrée!) et que c’est « un grand garçon » comme il le dit lui-même. Il y a d’autres détails qui ne trompent pas: on arrive à lui couper les cheveux sans que ce soit un drame maintenant.

Hop, coupe d’été! C’est tout doudou! 

Il use et abuse parfois de sa position de grand-frère pour mener Thomas par le bout du nez (ou du doigt).

File moi mon doudou! Et va chercher du rab! Viens par ici Thomas!

Mais les retournements de situation sont fréquents…

Follow the leader!

En tout cas, entre les chatouilles des pieds (Alban réclame) et les acrobaties sur tricycle, Alban apprécie d’avoir un partenaire de jeux.

Guili-guili Encore Thomas! Thomas pédale, moi je dirige!

Le grand garçon qui ne veut plus faire de sieste a parfois des coups de pompes inopinés. Et pendant quelques instants , il redevient un petit garçon perdu dans un grand lit (il s’était endormi avec Cary et de loin, j’ai cru que c’était Thomas…), un petit garçon qui a besoin de son Doudou pour faire de beaux rêves.

Alban faisait le foufou quand la mouche tsé-tsé l’a piqué. C’est mignon quand ça dort! Dodo avec Doudou

Bon anniversaire Albanou coquinou!

Bon anniversaire Alban!

Rattrapage

lundi, juin 28th, 2010

On est un peu en avance sur les résultats du bac, mais une « petite » session de rattrapage s’impose après avoir laissé le blog en friche.

Ce n’est même pas faute d’avoir des choses à raconter, ce serait même plutôt l’inverse. Depuis que la neige a fondu et que les températures sont redevenues positives, on redécouvre le bonheur de se balader dehors.

Les pensionnaires un peu frileux du zoo sont à nouveau de sortie.

Je me demande où elles passent l’hiver les girafes? Personne n’a su nous dire comment s’appelle ce bestiau… Les crocodiles sont revenus de Floride (comme les retraités ;-) )

Certaines tortues ont du mal à décoller de la lampe à UV. Mais pour celles qui s’aventurent dehors, il y a herbe fraîche à volonté (et cris ébahis d’Alban qui vient de réaliser que cette énorme bestiole peut bouger).

Le soleil du Wisconsin n’est pas suffisant pour la tortue du désert. A la vitesse à laquelle elle se déplace, l’herbe a le temps de repousser… 

Et les animaux du Midwest sortent de leur hibernation (enfin le bison et le blaireau, c’est pas flagrant).

Blaireau timide Bison flou Chiens de prairie en folie

Bébé chien de prairie “très mignon” dixit Alban 

Et on n’oublie pas la star de la visite pour Alban, ce qu’il réclame à cor et à cris dès la sortie de la voiture: le fuck phoque!

J’espère que le bassin est climatisé…

Alban et Thomas n’en perdent pas une miette!

Virez moi cette vitre! 

Surtout quand on arrive à l’enclos du …

Tigre!

Il passe juste à côté de la vitre et franchement, c’est impressionnant. Sauf pour Thomas…

Je rigole, mais je n’en mène pas large…  Encore le gros chat, encore!

Et au zoo, il y a plein d’autres trucs sympa:

– le parc à l’extérieur avec des jeux encore mieux qu’au parc juste à côté de la maison. Un train à conduire et une moto à piloter, trop de bonheur!

Tchou-tchou! Le Norais Express arrive en gare. All aboard! J’ai mon ticket! Il est où le pilote?  Ah, le voilà!

– Le train et le manège bien sûr.

Conduire, c’est bien, mais se faire conduire, c’est pas mal non plus!  E pericoloso sporgesi! Heureusement, le phoque n’est pas l’animal préféré de beaucoup d’enfant, on a pas à se battre pour le récupérer… Pour Thomas, peu importe l’animal pourvu qu’on ai l’ivresse!

– Les animaux à suivre (pour faire une « cayesse »), à escalader …

Canard, canard, houhou. Viens, je vais te faire une cayesse! Hop, un petit tour en tortue géante! Photo de groupe

– Les animaux à se faire tatouer.

A défaut de phoque, Alban a opté pour le voisin de banquise, le pingouin dépressif.

A la rigueur, juste une corde à secouer peut suffire au bonheur de certains…

Rien à secouer … des critiques sur mon chapeau ;-)

Et pour les animaux moins exotiques, il y a eu comme l’année dernière Breakfast on the farm, le petit-déjeuner à la ferme avec plein d’animaux à observer et caresser.

Les observer, c’est sympa, surtout quand les agneaux têtent les lacets de Cédric ou l’oreille du copain de ballot de paille.

Meuuhhh! Je veux ma maman! Et ça, ça se mange?

Mais évidemment, le plus rigolo c’est de pouvoir les tenir et/ou les caresser.

Une caresse au cochon (qui rit?) Une caresse à l’agneau qui gambade Et une caresse au lapin (qui contrairement à ceux du jardin ne se carapate pas).

Et comme Madison est une toute petite ville finalement, on se retrouve entre amis et voisins autour des poussins.

Bea, Nicole, Sarah, Elie, Sean, Theo et mes boyz

Alban commence à apprécier, voire à réclamer la compagnie des enfants de son âge. On emmène donc parfois Bea en vadrouille avec nous (quand le transfert de siège auto ne nous démotive pas à l’avance). La dernière fois, on est allé à l’Arboretum profiter des arbres en fleurs et des jonquilles.

Les fleurs après 6 mois d’hiver, ça fait bizarre, hein Alban? Magnolias Forever! (je la fais tous les ans non?) Cueillette sauvage

On avait emmené de quoi faire des bulles de savon, une des activités préférées d’Alban. On peut admirer les différences de technique.

Stylé mais peu efficace Style et efficacité, la classe! Freestyle…

Et comme de courir partout (ou de se faire promener en poussette), ça creuse, on a fait une petite pause casse-croûte avec des gourdes de compote Materne. On en trouve seulement depuis peu à Madison (je frime au parc, les autres mamans n’ont jamais vu ça!). Pas en avance sur tout les ricains 😉

Petite pause le nez dans l’herbe Pas de gourde sur cette photo :-) Pause casse-croûte!

Enfin, il y a quand-même un domaine dans lequel il est dur de les concurrencer: les aires de jeux!

On se trouve déjà plutôt bien lotis dans le quartier mais dans certains coins notre playground ferait ricaner. Poussés par le ouïe dire, on s’est organisé un pique-nique à Sun Prairie, à l’est de Madison. On a pas été déçus!

Le pique-nique a été vite expédié. Pourtant il y avait sandwich baguette et chips.

Pique-nique de luxe, sur nappe blanche! C’est vrai, j’ai droit à une chips? Youhou! Jambon beurre salade. Presque un parisien…

Mais comment lutter contre ça:

On ne voit que la moitié là!

Alban était un peu dépassé au début mais il a eu vite fait de prendre ses marques.

Par quel bout vais-je prendre le problème? Par là, ça paraît pas mal… Et ça, c’est super cool!

Quant à Thomas, il n’a pas boudé son plaisir non plus.

Je monte, je descend, c’est trop bien! Ca glisse!

Vraiment super! Dommage qu’il faille traverser tout Madison pour y aller…

Alors que cela va bientôt faire 3 ans que nous habitons à Madison, on a toujours pas fini d’explorer les environs. On avait énormément entendu parler de Devil’s Lake, le lac du diable. On y est allés un dimanche mais soit on en avait entendu trop de bien, soit le temps était trop gris, soit on était pas dans un bon jour, mais on a été un peu déçu. Le lac est sympa mais n’a rien d’exceptionnel. Surtout, il n’y a pas de chemin pour faire le tour du lac. Il y a des chemins de rando qui partent un peu partout dans la forêt mais nous on voulait voir le lac!

Même Alban est blasé… Attention à la chute!

On a quand même jeté quelques cailloux, trempé les mains dans l’eau et couru comme des déglingo (copyright Amande) histoire de ne pas être venu pour rien.

Pour les ricochets, y a encore du boulot… Elle est fraîche! A fond les ballons! L’avantage d’avoir des grandes jambes, j’arrive à suivre le rythme…

Et sur le chemin du retour, LA bonne surprise qui fait que tu ne regrettes pas d’être venu: pour traverser la rivière Wisconsin et rentrer à Madison, pas de pont mais un bac. L’idée de mettre la voiture sur un bateau a tout de suite enchanté Alban. Il a fallu attendre un peu car le bac n’est pas super grand. Mais on s’est retrouvé nez-à-nez, enfin pare-chocs contre pare-chocs avec 2 voitures de cadres français en goguette. Le fin fond de la cambrousse du Wisconsin, le dernier endroit où tu t’attend à croiser des compatriotes, et pourtant…

La rivière Wisconsin et le bac en approche. Dès qu’il fait beau, on se rappelle que les Harley sont construites à Milwaukee. En route pour l’aventure!

Ca a fini par être à notre tour. Le passage en bac, grande première pour tout le monde!

Débarquement et embarquement simultanné. Tout est bien rôdé! Un peu flippant de mettre plein de voitures sur un petit machin comme ça… La Wisconsin River

Alban a admiré le spectacle depuis l’intérieur de la voiture (il avait un peu peur qu’on l’oublie sur le bateau). Thomas a le pied marin (ou l’équivalent pour une rivière en tout cas) lui!

Qui n’avait pas vu notre plaque perso? Thomas, bon pied, bon oeil!

Nous cédons aux sirènes de la nouveauté mais nous n’oublions pas les valeurs sûres.

Nous prenons de temps en temps une glace (fabriquée avec du bon lait du Wisconsin) à côté du labo de Cédric et nous allons la déguster à Centennial Garden.

Glace et Milkshake, hum, que du diététique! Milkshake au choco! A l’attaque! Un cadre apaisant pour favoriser la digestion

C’est un cadre propice pour prendre de belles photos.

Alban et son style inimitable à la course Fraisiers à fleurs roses Le coin des iris

Ou pas…

Thomas, reste ici! Je fais coucou et je disparais de la photo. Magique! Bonne idée la photo sur le seul truc vieux et rouillé du parc…

Et surtout, il y a possibilité de patouiller dans l’eau! Le bonheur!

Le spot de prédilection d’Alban et Thomas.

En effet, en ce moment, tout ce qui intéresse les loulous c’est la flotte.

Et rien à voir avec la canicule ou la sécheresse. Il y a 15 jours, alors qu’il pleuvait des seaux depuis le matin, on s’est quand même aventuré jusqu’à Olbrich Garden. On a troqué la grosse pluie pour un petit crachin, mais les cirés n’ont pas été inutiles…

Il y a eu l’approche en finesse:  Regarde maman, une fontaine!

Approche en finesse: Regarde maman, une fontaine!

L’arrosage au jet d’eau.

Chacun un jet d’eau… … et en avant les bêtises!

Le patouillage dans la jarre.

Après le jet d’eau, la jarre!

Et le final en apothéose dans le bassin…

Et pour finir en apothéose, le bassin!

Donc utile les cirés, mais pas complètement efficaces…

J’suis mouillé? Et alors?

Et comme par hasard, pour ce genre de chose, la complicité des 2 frangins est au top…

Viens, j’ai vu un jet d’eau!

Pour les distraire un peu  et éviter qu’ils ne finissent complètement trempés on a arpenté les allées sans bassins, fontaines,… Mais Alban, pas découragé, sortait la langue pour « attraper » les gouttes de pluie…

Rentre ta langue Alban! Et hop, un coup de langue à gauche maintenant! Qui m’a enlevé l’eaua vec laquelle je jouais? C’est toi Papa!

On a coursé les lapins. Mais ils se cachent plutôt bien. Et en cas de besoin, ils montent aux arbres!

Suis-moi Alban, j’en ai vu un! Un lapin se cache dans cette photo. Sauras-tu le retrouver? Lapin acrobate!

On a aussi découvert le kaléidoscope végétal: une jardinière avec des plantes multicolores, un kaléidoscope, et hop!

Au naturel Par le petit trou de la lorgnette

Voilà (entre autres) ce qui nous a occupé ces derniers temps. Alors, on passe ou on est recalé?

A comme…

lundi, mai 3rd, 2010

En ce moment avec Alban, on joue à A comme avion, B comme bateau, etc…

Il m’a déjà fait le coup du A comme Alban (il est pas du genre à s’oublier le loustic) mais il aurait pu me dire A comme artiste parce que depuis quelques temps, Alban expérimente l’art sous bien des formes.

Il a commencé par la musique. Il snobe son petit synthé pour s’installer au « grand » piano et en avant la musique!

Richard Clayderman peut aller se rhabiller Hop changement de réglages! J’attaque l’étude de la marche Turque la semaine prochaine

Il adore évidemment tripoter tous les boutons et surtout celui du volume mais il nous gratifie parfois de prestations piano + chant tout à fait heu, comment dire? Intéressantes! Voilà, c’est ça, intéressantes et personnelles 😉

Lors de notre dernier passage dans un magasin d’éléctroménager, il y avait le jeu vidéo Guitar Hero en démonstration (c’était l’édition Rock Band des Beatles. Il est pas dégénéré!) . Ni une, ni deux, Alban a empoigné la guitare!

Ho hisse! C’est pas gagné la rock attitioude!

Qui s’est révélée un peu lourde et difficile à manipuler. Loin de se décourager, il a empoigné les baguettes de la batterie. Et là, il a choppé le truc super vite. Notez qu’il alterne les coups d’oeil sur son instrument et sur sa « partition » qui défile sur l’écran…

One! Two! One, two, three, four! Je garde le rythme! Hop, un pied sur la pédale. On est pro ou on ne l’est pas. Et maintenant solo!

Ca lui a tellement plu que maintenant il s’entraîne à se jeter du haut du canapé comme les rock stars se jettent du haut de la scène dans le public.

L’escalade est souvent difficile… … mais quelle récompense! L’atterissage reste à améliorer

Enfin, rock star, c’est bien joli, mais il faut aussi penser aux textes des chansons. Alban n’hésite donc pas à piocher dans notre bibliothèque de temps en temps: les histoires de Oui-Oui, Tchoupi et Petit Ours Brun, c’est limité en vocabulaire.

On lui dit qu’il le tient à l’envers le bouquin?

Alban goûte aussi l’art culinaire. Il faut dire que niveau bouffe, il ne faut pas lui en promettre. Et Thomas prend le même chemin…

Le service est déplorable ici! T’as raison, faut vraiment tout faire soi-même!

La pâtisserie en général et les sablés en particulier n’ont donc plus de secret pour lui. Mais ce qu’il préfère, c’est quand même le moulin à purée!

Et hop, une pincée/poignée (à la Maïté) Une bonne purée de carottes homemade. Qui c’est qui va avoir les cuisses roses?

Au rayon artistique, nous avons profité de l’hiver pour l’initier au patinage du même genre. Il faut dire qu’à Madison, le moindre étang se transforme en patinoire et que la ville gère des locations de patins sur au moins 10 sites. Même en taille enfant!

Tout ceux qui m’ont déjà vu sur des patins (ils ne doivent pas être nombreux et sont priés de garder le silence sous peine de représailles 🙂 ) se doutent que c’est Cédric qui s’est improvisé moniteur. Les débuts sont un peu hésitant mais stylés (on voit une pointe digne d’un triple boucle piqué sur la 2ème photo)

Les débuts sont un peu hésitant Mais quel style!  

Alban est un peu tendu et ne veut pas trop lâcher Cédric mais Thomas donne de la voix pour encourager depuis le banc de touche.

Tu me lâches pas hein? Allez Alban! Allez Alban! Bon vas-y ou c’est moi qui y vais!

Ca fonctionne et Alban se prend pour Candeloro (Elles datent mes références en patinage dis-donc!)

Etape 1: mise sur la voie Etape 2: progresser tranquillement  Etape 3: regarde devant toi!!!

Evidemment, maintenant que la neige a fondu, on revient à des loisirs créatifs plus traditionnels. Je n’ai pas de photos de deux activités qui pourtant occupent une bonne partie de nos journées: l’Aquadoodle (le tapis magique sur lequel on  dessine avec de l’eau) et la Patarev (La meilleure pâte à modeler du monde: si elle sèche, tu l’humidifies et hop, c’est reparti pour un tour. Merci encore Isabelle pour ce cadeau génial) . Sans doute parce que je dois participer. J’ai développé de dons de sculpture de voiture en pâte à modeler, je ne vous dis que ça!

Quand on ne fait pas de la « tatamoyer » ou qu’on ne dessine pas en nettoyant le plancher (activité 2 en 1, je devrais être contente), on fait de la … « teinture ». De la peinture quoi. Avec Cary la super baby-sitter (comme ça je peux prendre quelques photos!).

Alban observe… … et ensuite il en fait à sa tête Qui veut passer commande de ces magnifiques oeuvres?

Lors de nos visites hebdomadaires à la bibliothèque, l’histoire est suivie d’une activité manuelle en rapport avec l’histoire du jour. Et c’est l’occasion de toucher à de nouvelles techniques et à de nouveaux matériaux: découpage, collage, craie, laine, coton,… Après le défi, c’est de reproduire la même activité à la maison avec ce qui traîne.

Cédric et Alban ont l’air perplexe. Il fallait écouter les consignes!

Comme il faut vivre avec son époque, Cédric a fait don à Alban de son vieux portable et lui a installé un programme de dessin pour enfant. Alban trace, colorie, déplace des formes le tout à l’aide de la souris ou du pavé tactile.

Alors, je colle ça là…  Ou plutôt là? Là, c’est parfait!

Une telle maîtrise de l’informatique m’épate mais bien souvent, Alban revient au fondamentaux et s’exprime avec des moyens simples. Comme un bon vieux stylo bic. Et sur des supports qui n’ont rien de virtuels. Comme sa main.

Je dirais que c’est un avion. Ou une baleine?

Ou la joue de son frère…

Ca me donne un côté Albator non?

Enfin, on va quand même pas brider la créativité de notre artiste en herbe…

Alban Toutencarton

Le poisson d’avril de la météo

jeudi, avril 1st, 2010

Je n’avais pas d’idée de bonne blague à faire pour le 1er avril mais heureusement, la météo s’en est chargée pour moi: la météo du jour à Madison, Reims, Aubenas, Menton et Paris.

Météo 1er avril 1  Je vous jure qu’on a rien trafiqué!

En gros (car les vignettes s’affichent vraiment en tout petit), les températures maximales du jour sont pour Reims de 11°C , pour Aubenas de 15°C  , pour Menton de 17°C et pour Paris de 10°C. Pas mal. Mais à Madison aujourd’hui: 27°C! Mouhahaha!

A l’heure où j’écris ce message, alors qu’il est quasiment minuit, il fait encore 22°C. On va bientôt mettre la clim’ en route 😉

Cette année l’hiver a décidé de prendre ses cliques et ses claques vite fait. Il y a un mois, début mars, le paysage autour de la maison était comme d’hab, plein de neige.

Non seulement, il y a de la neige, mais il ne fait pas chaud…

Les journées étant bien ensoleillées, Alban et Thomas continuaient à user leurs fonds de culotte sur les toboggans du parc le plus proche de la maison. Et avec les lunettes de star car la réverbération du soleil flingue les yeux.

Sunset Park sous la neige début mars Qui a les plus belles lunettes? La question reste posée!

Et en  15 jours à peine, le parc est passé de la version hiver à la version printemps. Bon, les couleurs sont plutôt automnales. Mais vu les rigueurs de l’hiver, on peut comprendre que la végétation ait un peu de mal à se remettre.

Sunset Park sans neige Thomas a du mal à reconnaître le paysage… Ah si le toboggan lui dit quelque chose!

On avait déjà eu des redoux suivis d’une bonne vague de froid donc, on pensait donc qu’il allait reneiger. Ben on ne s’était pas trompé… Le 20 mars, on a du ressortir anoraks, bonnets et gants (on ne les avait pas rangé bien loin, on a eu deux hivers pour apprendre qu’ici, il y a 4 saisons en une journée).

La neige, le retour! Mes fleurs sont comme moi, givrées…

Je vous laisse juge de la réaction d’Alban et Thomas qui avaient pris goût à la liberté de mouvement.

C’est quoi ce bordel? Il y’avait bien un pelouse ici hier, j’ai aps rêvé?

Heureusement, la neige n’a pas résisté plus de 24h au mercure qui est remonté en flèche. On a donc multiplié les ballades où tu pars en manteau et tu rentres en pull.

Alban porte un modèle de la collection Hiver Printemps 2010 Finalement, la collection printemps été est tout aussi bien Admirez le tricycle portemanteau au second plan!

Et depuis, c’est la fête! Plus besoin de se prendre la tête à enfiler moufles, écharpes, bonnets et manteau aux loulous plus ou moins coopératifs. On sort dans le jardin comme on est dans la maison.

Thomas le musicien et Alban le dessinateur. Y a du potentiel! Heureusement parce que pour le foot ou le basket, c’est moins bien engagé ;-)

Thomas apprécie de pouvoir poser son auguste fessier par terre sans que celui-ci ne gèle instantanément.

Malgré la triple couche isolante, ça caille les miches! Tout de suite, c’est mieux! Et avec un petit rayon de soleil dans le dos, c’est le top!

Alban apprécie de pouvoir enfiler ses baskets (nom de code « mes chaussures qui brillent », il est trop bling-bling ce petit!) et pouvoir escalader tout ce qui se présente. Ceux qui ont essayé l’escalade en Moon-boots voient de quoi je parle…

Trop facile sans mes après-skis  On lui dit qu’il y a une rampe plus basse, juste à sa hauteur? Par contre, pour la moto, il va falloir des bottes! Et un casque!

Duo sur balançoire All aboard! Le Norais express va partir!

Aujourd’hui et hier, avec les températures estivales, on a même sorti casquette et chapeau.

Alban et sa “sakette” Thomas au loin Thomas en gros plan!

Thomas a un air de Bourvil non? Ou de Laura Ingalls avec une capeline, au choix…

Par contre, on rassure Mamie Josée,  on boit (avant d’avoir soif).

A la votre! Tchin!

A la votre!

Je vous laisse, j’ai de la Biafine à me coller sur la tronche (j’avais pas pris ma casquette moi hier…). Je reviens bientôt pour vous dire si les chocolats de Pâques ont fondu.

Comme un poisson dans l’eau!

mercredi, janvier 20th, 2010

Ou comment patience et longueur de temps font plus que force ni que rage, tout vient à point à qui sait attendre et tout le toutim. Car oui, depuis quelques semaines maintenant: ALBAN (RE)PREND SON BAIN!

Sont-ce nos encouragements? Est-ce la mine réjouie de Thomas quand il barbote? Un alignement de planètes pour faire entrer le poisson dans son thème astrologique? On s’en fout! Il réclame son bain, c’est tout ce qui compte!

Il y a eu la phase de transition dans la petite baignoire une fois pratiquée l’extraction du Thomas en mode « je barbotte ».

Haut les mains, peau de lapin, le Alban sans maillot de bain! 

Puis la phase de la cohabitation avec Alban dans le grand bain et Thomas dans le petit. Eclats de rire et éclats… … boussures garantis!

Eclats de rire et éclats… …boussures!

Maintenant, il préfère avoir la baignoire rien que pour lui. Enfin, s’il peut avoir deux baignoires pour le prix d’une (la baignoire verte fait office de tunnel ou d’escalier, vive l’imagination galopante des enfants), alors là c’est le bonheur!

Hop sous le tunnel! Bain acrobatique Alban la petite sirène

J’avoue que j’apprécie cette séance qui le délasse et le fatigue en fin de journée. Ca facilite le coucher.

Lessivé!

Il reste encore à surmonter la phobie de la douchette (le savonnage est OK mais le rinçage est à effectuer avec un casque anti-bruit si on tient à conserver ses tympans…) mais je crois que le plus dur est fait!

Alban, blaireau d’adoption ascendant poisson

Laisse tomber la neige

mercredi, janvier 13th, 2010

J’avais fait la maligne début décembre en disant que ça manquait un peu de neige cette année.

J’aurais  mieux fait de la fermer.

Parce qu’on s’est pris une bonne tempête de derrière les fagots histoire de battre de nouveaux records. En gros 40cm de neige sur la nuit (et des branches en moins sur les arbres), c’est quand même pas fréquent même dans le Wisconsin.

Cédric a eu un avant goût en rentrant du labo.

Admirez la trajectoire! Le vélo est gris à la base C’est beau. Mais c’est chiant. Mais c’est beau.

Et le lendemain au réveil, voilà ce que ça donnait.

Incroyable mais vrai, notre rue est déneigée à 8h du mat’! De la neige chantilly! Ca va être coton à pelleter!

Le truc qui m’a le plus surpris, ce n’est pas la neige (on est rodés) mais le fait que notre toute petite rue d’un tout petit quartier résidentiel soit déneigée à 8h du mat’. Elle le sera ensuite 3 fois dans la journée: les gars des services techniques de la ville, ce sont pas des rigolos!

Vu que jusque là on avait pas eu grand chose  à se mettre sous les après-skis, on s’est empressé d’aller dehors. Cédric nous a dégagé un passage (on avait retrouvé la pelle à neige 🙂 ) et hop, tout le monde dans la poudreuse!

C’est concept les branches en vrac Alban se régale, moi je jardine Derrière la maison, on vérifie si Alban a toujours pied

Thomas se dit que quelque chose a changé depuis hier. Mais quoi?

Cédric s’est ensuite colleté l’allée à pelleter. Et même avec une pelle coudée de compèt, la neige bien lourde comme ça, c’est l’horreur. Heureusement, notre voisin Bob nous a prêté son snowblower.

Cédric est motivé… … mais y a du boulot! Merci Bob!

Une fois l’allée dégagée, Alban a profité du soleil qui a fini par arriver pour aller voir ça de plus près. Verdict, la neige, c’est trop génial. Le must étant de pouvoir s’enfouir dedans jusqu’à la taille.

Je fonce… … ça s’enfonce! Voilà, là on y croit que c’est l’hiver!

Youhou, je m’éclate! Alban en mode chasse-neige Alban attaque le tour du jardin par la face nord

La progression est lente Une petite pause pour admirer le paysage Et on y retourne. Quelqu’un aurait des raquettes sinon?

Avant de partir pour la France, Cédric se demandait comment Alban appréhenderait le fait qu’il n’y ait pas de neige. La question ne s’est pas posée longtemps: arrivés le mardi midi, il a neigé le jeudi. Je ne vais pas insister sur le fait que c’était le jour où nous avions rendez-vous à l’ambassade des Etats-Unis pour renouveler nos visas. Ni sur le fait qu’on est arrivés à 9h place de la Concorde en partant à 5h de Witry pour cause de neige et de grève du RER A. Je vais plutôt me réjouir d’avoir mis les bottes d’Alban dans la valise, d’avoir fait de la luge (en sac poubelle, glamour moi, toujours!) sur les buttes de mon enfance avec mes fistons et une bataille de boules de neige mémorable à Saint Erme.

Le champ de bataille Cédric s’éclate … … et se fait éclater

Max attaque  Amande esquive Et il reste même assez de neige pour un (petit) bonhomme de neige!

Je félicite aussi chaleureusement Mamie Josée qui a réussi l’exploit d’e faire enfiler des gants à Alban (cela dit, sa promenade dans le jardin l’avait déjà bien incité à envisager une brèche dans sa stratégie du non de principe).

Avec Mamie, on met les gants! Ca patouille, ça patouille J’vais te montrer comment on fait Papi, j’ai l’habitude moi!

Comme d’habitude, le plus content, c’est Cédric. Lui qui adore la neige, il avait une raison de plus de l’attendre avec impatience: il a équipé son vélo de pneus à clous!

Le pneu à clous modèle vélo

Verdict après avoir pu les essayer dans pas mal de configurations possibles (poudreuse, neige tassée, glace,…): c’est super et il regrette de ne pas avoir investi l’hiver dernier.

Moi quand je vois le thermomètre avec une température aux alentours de -20°C (c’est à dire quasiment tous les jours en ce moment), pneus normaux ou  à clous, le vélo, pas question. Mais pour Cédric le warrior, pas de souci.

Encore mieux que la douche glacée pour se réveiller le matin!

On ajuste l’équipement: un courant d’air et c’est le drame! Salut! Le bon côté des choses, c’est que par -20°C, c’est ciel bleu assuré

Il est gelé, c’est sûr  😉

Trick or treat?

mardi, novembre 10th, 2009

Cette année, Alban étant en âge de comprendre le principe de base (et Cédric et moi n’étant pas partis à New-York 😉 ) , nous étions impatient qu’Halloween arrive. Histoire de ne pas être pris au dépourvu, on a fait un essayage de costume un peu à l’avance. Halloween écolo (voire décroissant) cette année avec recyclage des déguisements. Alban a récupéré un costume de pirate de Maxime qui lui allait comme un gant et on a réussi à faire entrer au chausse pied Thomas le géant dans le costume de citrouille utilisé par Alban pour son 1er Halloween.

Un peu engoncé Thomas, mais la fermeture éclair a l’air de tenir le coup!

On a rappelé/expliqué à Alban le principe de base: on se déguise, on passe de maison en maison en disant Trick or treat, une farce ou un bonbon?  Déguisement et bonbecs à gogo, il a pas mis longtemps à comprendre. On était tellement enthousiaste qu’on a fêté Halloween trois fois!

La première c’était genre grande répétition générale le week-end précédent. Le zoo de Madison organisait toute la journée un trick or treat, des maquillages et des animations avec les animaux. Alban a sauté dans son costume, a répété a haute voix « Trick or treat » et à peine arrivé au zoo, il a couru pour avoir des bonbons. Il était même d’accord pour mettre son foulard sur la tête (ce qui constitue un signe évident de bonne volonté, Alban étant toujours rétif aux casquettes, chapeaux et autres bonnets. La capuche est acceptée depuis peu, youhou!)

A l’abordage des bonbecs!   Tête de mort va!

Les festivités s’étendant sur la journée, je pensais qu’il y aurait du monde mais que ce serait gérable. En fait, au bout de l’allée, on est tombé sur ça: la file d’attente de la mort qui tue. File d’attente dont tu ne vois qu’un tout petit morceau car elle serpente dans les allées sinueuses et en pente. Après 10 minutes à avancer à la vitesse de l’escargot lancé au galop, tu tombes sur un panneau « 45 minutes d’attente à compter de maintenant ». C’est un blague d’Halloween pour faire peur, c’est ça?

Alban prend la mesure de l’ampleur de l’attente  Et se met sagement au bout de la file (il est plus américain que français parfois…) Et là, il reste encore 30 minutes avant le premier bonbec

Alban après avoir hésité s’est sagement mis dans la file d’attente. Le truc, c’est que moi j’imaginais une distribution de bonbon genre un stand ou une personne dans le zoo qui s’en charge et basta. En fait, tout un tas de sponsors ont des stands éparpillés dans le zoo (ça imite toutes les maisons auxquelles tu frappes dans ton quartier) et ils te filent un bonbec avec tout un tas de prospectus et de pub (c’est la philanthropie à l’américaine, je fais une bonne action et ça me rapporte). En France, la même organisation, c’est n’importe quoi en 3 secondes. Ici, il y a une file d’attente joyeuse, patiente et disciplinée (composée essentiellement d’enfants sous le nez desquels on agite des bonbons, je le rappelle). J’étais scotchée!

Pour passer le temps, Alban a décidé de faire une pause casse-croute bien calé dans sa poussette, d’admirer les costumes ainsi que la sculpture sur citrouille (« Cityouille-punkin » en langage Albanesque) et de se faire faire un décalcomanie aux couleurs du zoo. On s’occupe comme on peut!

Quand je pense qu’il y a des idiots qui piétinent pendant que j’avance tout seul Une girafe s’est échapée de son enclos! Elle attaque une citrouille! Pas mal non?

Spéciale dédicace à Céline et Germinal. La prochaine fois, on vous envoie ce modèle là :-) T,A,T Alban épelle mais rarement les bonnes lettres…

La patience paye, on a fini par atteindre les stands distribuant les gourmandises. Alban enchaine sans faute « Trick or treat » et « Thank you ». Il était tellement content avec ce premier bonbon qu’il en serait bien resté là.

Twikowtweet? Thankyyouw!

J’ai UN bonbon, c’est trop bien!

On a persévéré encore quelques stands mais Alban était nettement moins intéressé: il y avait distribution de cailloux (par un parc naturel dans lequel on peut visiter des grottes) et de brosses à dent. On lui avait parlé de bonbons et il se casse les dents (ou il peut aller se brosser au choix).

Conseil de la nénette: tu ne les manges pas! On va s’y employer… Trop la classe la brosse à dent Happy Halloween!

Résultat, on a quitté la file avec un butin de 2 bonbons, une sucette et un bubble gum (préempté par Cédric) pour profiter du zoo. Il y avait des animaux « de sortie ». On a donc admiré des très beaux hiboux (ou des chouettes, désolée je n’y connais rien) et dans un genre différent un cafard (ou une blatte, je ne suis pas plus douée en insectes qu’en oiseaux). Alban l’aurait bien ajouté à son trésor de guerre!

Ne me demandez pas ce qu’on regarde, je n’en ai pas la moindre idée Cédric et Thomas posent comme des pros eux! Hi cockroach!

On était un peu déçu que ce ne soit pas plus festif et on a donc décidé de s’amuser un peu. Cédric et Alban sont allés faire un tour de petit train. Ca dure 2 minutes montre en main mais Alban en a parlé toute la semaine du « petit tyain tchou-tchou ». Et comme il n’y a pas de raison que je ne m’amuse pas aussi, on a fait un tour de carrousel. C’est Alban qui a choisi l’animal sur lequel il est monté et évidemment, il a opté pour le phoque! C’est pas un marin d’eau douce!

All aboard! tchou-tchou! Et si on peut brailler un mot qui ressemble à f..ck devant d’autres enfants, c’est quand même plus drôle…

Une dégustation de bonbon là-dessus et Alban aurait pu attendre un an pour recommencer.

J’ai été sympa, mais là je le vire le foulard!

En fait, on a juste laissé passer une semaine pour le 2ème round. Nicole organisait une petite fête chez elle avec d’autres enfants. C’était super marrant de les voir courir partout dans leurs costumes. Alban s’est bien amusé avec la toute nouvelle cuisinière de Bea et il était surtout ravi de passer du temps avec Bea-cossinelle.

Alban aux fourneaux, les filles regardent Beacossinelle Pas de doudou pour le benjamin de la bande (mais le collier de maman qui fait hochet et anneau de dentition)

Et une fois la petite fête terminée, il était (enfin) temps d’aller frapper aux portes des voisins pour le vrai trick or treat. Nos voisins de derrière, Bill et Cherie, étaient passés le matin pour nous prévenir qu’ils seraient absents (et déposer des cadeaux pour Alban, dont des autocollants sa nouvelle passion, trop fort les voisins!). Mais pour le reste, toutes les lumières de la rue étaient allumées. Et lorsque la lumière est allumée, normalement, c’est le code pour indiquer que les enfants sont bienvenus. Eh bien malgré tout, dans notre rue, personne n’a ouvert! On comprend mieux pourquoi peu d’enfants passent dans notre rue le soir d’Halloween, elle doit être réputée… On a eu plus de chance chez deux voisines un peu plus éloignées que l’on connaît bien et en sélectionnant des maisons bien décorées.

Alban est revenu enchanté avec son petit gobelet plein à ras bord (comme il y a peu de passage, à chaque arrêt, c’était le jackpot!). L’inventaire de ses richesses (un Tootsie roll, un sachet de skittles, une mini barre de chocolat Hersheys, 3 bouchées au chocolat et un mini milkyway en seulement 4 maisons)  lui a pris au moins 10 minutes. Sans oublier les « autocoyants » avec « Bickey ».

Un tootsie roll! Des skittles! Un cadeau d’Halloween sans sucre, je dis bravo!

Par contre, à la place des voisins qui n’ont pas ouvert, je ne dormirai pas tranquille. J’ai l’impression qu’Alban peaufine un plan.

C’est moi ou c’est le portrait de Maxime sur cette photo?

Il a vraiment compris le truc: pas de bonbon, on passe à la farce alors!

Alban content!

dimanche, septembre 20th, 2009

Globalement, Alban a toujours aimé l’eau. Mais depuis quelques temps, c’était à condition d’être mouillé très partiellement. Genre les mains pour « m’aider » à faire la vaisselle ou jouer avec ses voitures et une cuvette d’eau dehors. Voire les pieds en arrosant les fleurs.

J’arrose la plante J’arrose les cailloux J’arrose mes pieds!

Pour le reste (notamment la douche) pas question! Ou alors il faut engager l’épreuve de force (toujours pour la douche) ce qui implique:

– de ne pas tenir spécialement à ses tympans,

– de découvrir qu’avec seulement deux bras il est difficile de tenir la douchette tout en le savonnant et tout en l’empêchant de se carapater de la baignoire en enjambant le rebord,

– de ressortir de la salle de bain aussi trempée que lui,

– et de passer 1/2h à éponger.

Bien que les américains soient persuadés que les français ne se lavent pas ou très peu, à notre niveau la répétition bi- voire tri-hebdomadaire de la douche épreuve de force nous a amené à une grande opération séduction: Alban, l’eau est ton amie. (Pour dire qu’on partait de loin, quand Cédric s’est baigné dans le lac en Juillet, Alban était en pleurs sur la plage et criait « Pas dans l’eau Papa, pas dans l’eau ». Il était en sucre dans une vie antérieure ou quoi?)

La première phase a été brillamment menée par Cédric: camouflage derrière le bouleau, attaque surprise et poursuite du Alban qui détale.

Cédric est planqué derrière le bouleau Cédric bondit hors de sa cachette Et pshtttt

Alban étant joueur, il ralouille un peu au début puis revient demander « Encore Papa de l’eau ».

Au secours, je fonds…. Encore Papa de l’eau!

La deuxième phase a consisté à insister lourdement sur le fait que c’était trop bien d’aller dans l’eau, de se baigner, de prendre sa douche, … Tchoupi a été un auxiliaire précieux: il va à la piscine, au bord de la mer, se fait un aquarium à la plage, prend son bain, …

Tchoupi à la piscine Tchoupi à la plage Tchoupi prend son bain (en même temps, c’est un pingouin, il n’a pas de mérite à aimer l’eau ;-)).

Des fois, l’addiction à Tchoupi a du bon 😉 . Thomas nous a aussi donné un coup de main en démontrant tous les soirs à quel point le bain, c’est trop bien. Et ce, alors qu’il est obligé de barboter dans une baignoire qui ne grandit pas aussi vite que lui (le confort laisse à désirer, je vous dis pas!).

Vous auriez la même à ma taille SVP? Mais quand même, le bain, c’est bien!

La phase 3 a consisté à appâter le Alban réticent. Matériel nécessaire: un sprinkler (arroseur), un papa qui excelle dans le « je passe sous le sprinkler, je me fais mouiller c’est rigolo » et une météo clémente (la dernière condition étant évidemment la plus compliquée cet été).

Démonstration de “je passe sous le Sprinkler c’est rigolo” par Cédric

On peut dire que le succès fut au rendez-vous.

Un peu sur la défensive au début La décontraction arrive Et là, c’est carrément l’enthousiasme

Alban a fini trempé comme une soupe mais ravi.

Plus un poil de sec! Et c’est pratique aussi quand on a soif!

Là où on s’est dit qu’on avait gagné c’est quand en sortant du zoo, on est passé à pied le long du lac Wingra, qu’Alban a couru sur la plage et qu’il a lui même demandé à Cédric d’aller dans l’eau. Cette fois là, nous n’avions pas l’appareil photo (ni de maillot de bain d’ailleurs….) mais pour l’encourager à persévérer dans la voie aquatique, on s’est empressé d’y retourner. Et là Alban a répété en boucle « Alban content, Alban content, Alban content ». Un vrai bonheur!

Je mets mes pas … … dans les pas de mon père

Je suis Mac Gyver: avec une algue, je fabrique… … un ponton!

Je prends mon élan et je me jette à l’eau

Même Thomas était ravi!

Thomas et ses lunettes de star

Tout joyeux, limite trop fiers de nous genre on assure grave, on est rentrés à la maison. En se disant, un coup de douche vite fait bien fait pour débarrasser Alban du sable, des algues et de la vase du lac, rien de plus facile. Résultat:

Naaan!!!!!!!!!!!!! Pas la douche!!!!!!!!!!!!!!

Même(s) joueur(s) joue(nt) encore!

PS: juste pour ne pas laisser planer le doute sur le fait qu’on traumatise inutilement la prunelle de nos yeux, Alban après la douche, ça donne ça:

Alban avec un A comme Actor’s studio…